Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 12:04

 

C'est la rubrique que le Nouvel Observateur, bien sûr, ne créera pas...

Il préfère encourager la bêtise anti-Le Pen...

 

Cela dit, on y trouve parfois des articles intéressants, notamment sur le livre de M. Guilluy sur la disparition (c'est-à-dire la précarisation) de la classe moyenne. merci l'UMPS.

 

Dommage que le même Guilluy ait eu l'idée de contribuer lui aussi à cette campagne de mensonge et cette propagande... , avec d'ailleurs de bons arguments auxquels justement répond parfaitement le programme de notre candidate.

 

Il ne se pose  jamais  la question pourtant cruciale: pouquoi faudrait-il absolument faire reculer Marine Le Pen ?

 

Personne ne pose cette question clairement, car cela révélerait son absurdité.

 

Heureusement, Nations-Presse Info nous livre l'espoir de la jeunesse sous la plume de Julien Rochedy, après des années de mensonge.

Repost 0
Published by argonautemariniste
commenter cet article
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 11:55

 

 

Lu sur fdesouche, la toujours excellente tribune du paysan savoyard:

 

"Dans le cas où l’un des deux candidats du consortium formé par l’UMP et le PS serait élu, 1 million d’immigrés supplémentaires entreront légalement en France pour s’y installer au cours du prochain quinquennat, si le rythme actuel de l’immigration se maintient (plus de 200 000 entrées légales par an). Si l’on ajoute les naissances et l’immigration illégale et que l’on tient compte des départs et des décès, la France comptera au total dans cinq ans 2 millions de personnes supplémentaires originaires de l’immigration.




Compte-tenu de son ampleur et de sa soudaineté, le processus d’immigration en cours constitue en réalité un phénomène d’invasion. L’immigration non européenne a commencé dans les années soixante ; elle est devenue massive à compter des années soixante-dix. La population d’origine non européenne installée en France peut aujourd’hui être évaluée à au moins 12 millions de personnes. Dès lors si le processus se poursuit, la population autochtone sera mise en minorité et marginalisée bien avant la fin du siècle. La société française et plus généralement la civilisation européenne auront alors disparu.


A l’intention de ceux qui s’apprêtent à voter pour M. Sarkozy ou pour M. Hollande en croyant percevoir entre eux des différences substantielles, nous pensons utile de rappeler que, pour ce qui concerne en tout cas cette question de l’immigration, la plus fondamentale de toutes parce qu’elle engage la survie même de notre peuple et de notre civilisation, la gauche et la droite conduisent à quelques nuances près la même politique depuis quarante ans. Les deux ailes du Système font mine de s’affronter violemment sur des questions secondaires (voile, minaret, vote des étrangers…) pour camoufler aux yeux des électeurs naïfs leur accord profond sur l’essentiel : la poursuite de l’immigration massive.



Avec l’espoir, probablement vain, d’inciter les électeurs abusés à exprimer cette fois un vote de prise de conscience, un vote de « coup d’arrêt », un vote de sursaut, un vote de refus de la décadence, un vote de refus de l’invasion, un vote d’espoir, un vote d’avenir, un vote de recomposition politique, un vote de reconquête de notre identité, nous insisterons, une fois encore, sur les quatre conséquences que la poursuite de l’immigration impliquera inéluctablement :


L’immigration persistante entraînera tout d’abord une dégradation continue des conditions de vie.

Provoquant par définition une augmentation importante de la population, elle se traduira pas une hausse continue du prix du logement, par une extension de l’urbanisation et par un accroissement de la pollution. Rappelons que la population française métropolitaine, qui était de 40 millions après la guerre, a explosé depuis : 50 millions dès 1968 ; 60 millions en 2002. 62 millions aujourd’hui. Et l’augmentation se poursuit. Or la plupart des familles autochtones n’ont que deux enfants, ce qui aurait dû se traduire normalement par une stabilisation de la démographie ! Dans quelques années dans ces conditions, seuls les ménages à haut revenu pourront habiter dans des endroits vivables.


L’immigration provoquera la ruine des systèmes sociaux et des services publics.

D’ores et déjà la sécurité sociale, l’hôpital, l’éducation nationale, le système de retraite, le système de logement social ont commencé à imploser sous le poids de l’immigration, débordés par le nombre, débordés par les difficultés sociales inhérentes aux populations immigrées, débordés par les comportements incivils et délinquants. Les systèmes publics ont été jusqu’ici maintenus à peu près à flot en étant financés par la dette, passée en trois décennies de 5 % à 85 % du PIB. Or la crise de la zone euro semble indiquer que l’endettement public a aujourd’hui atteint sa limite. Dans quelques années, seuls les membres de la classe supérieure pourront se soigner correctement, scolariser leurs enfants dans un contexte favorable et disposer d’un niveau de vie confortable à leur retraite. Malheur aux autres, et en particulier aux familles de salariés, qui, accablées d’impôts, seront évincées des services publics et des protections dont elles bénéficient jusqu’à présent.


L’immigration alimentera une augmentation continue de l’insécurité et de la délinquance.

Selon les statistiques officielles, 3 millions et demi de crimes et de délits sont commis chaque année. Les enquêtes de « victimisation » montrent que ce nombre est en réalité trois fois plus élevé, un grand nombre de délits n’étant pas portés à la connaissance de la police. Une grande partie de ces délits et crimes sont commis par des étrangers ou par des personnes originaires de l’immigration. Si l’immigration se poursuit et si une partie des immigrés présents ne sont pas reconduits (en particulier les clandestins et les étrangers et naturalisés condamnés), la délinquance continuera à croître. Au cours du prochain quinquennat des centaines de milliers de Français autochtones seront victimes de cambriolages, de braquages, d’agressions, de car-jacking, de home-jacking, de coup de couteaux, de viols… Parmi ces victimes il y aura de nombreux électeurs de M. Sarkozy et de M. Hollande (ce qui au demeurant ne sera que justice). Dans les années qui viennent, seules les personnes disposant de revenus élevés pourront se protéger de la délinquance en habitant dans des endroits sécurisés.


L’immigration enfin conduira la population de souche européenne à baisser les yeux dans son propre pays.

L’attitude de réserve et de soumission que nous devrons adopter du fait de l’invasion migratoire prendra plusieurs aspects :


Nous devrons rester vigilants en toutes circonstances pour éviter les rencontres malencontreuses. Changer de trottoir, changer de voiture dans le métro, s’interdire certains lieux, proscrire certains horaires, éviter de croiser le regard d’une personne issue de la « diversité »…


Nous devrons cohabiter, dans les différents compartiments de notre vie, avec des personnes issues de la diversité. Dans le cadre professionnel, un nombre croissant de nos collègues auront une origine différente de la nôtre (les quotas de la « discrimination positive » imposeront la diversité dans tous les secteurs et à tous les niveaux). A l’hôpital et dans les maisons de retraite, nous serons soignés de plus en plus souvent par des personnels issus de la diversité, ce qui rendra la position de faiblesse dans laquelle la fréquentation de ces lieux nous place par nécessité encore plus délicate et pénible à supporter.


Les responsables des entreprises de travaux auxquelles nous devront faire appel, les commerçants auxquels nous nous adresserons, les conseillers des banques auprès desquels nous solliciterons un emprunt, les fonctionnaires des guichets devant lesquels nous nous présenterons, tous seront de plus en plus fréquemment issus de la diversité. Il en sera de même des policiers qui nous toiseront et nous verbaliseront. Nous devrons côtoyer au quotidien des voisins de palier diversifiés. Certains des membres de nos propres familles seront issus de l’immigration ou du métissage. Nous serons souvent mal à l’aise lorsque nous rencontrerons toutes ces personnes, compte tenu de leur origine différente et de leur fréquente hostilité latente que nous ressentirons.


Dans ces conditions, nous devrons rester toujours vigilants, taire nos opinions et nos réactions, prendre garde en toute circonstance, même dans les lieux les plus privés, aux propos que nous tiendrons. Nous devrons faire allégeance à l’idéologie universaliste ou à tout le moins rester cois sur le sujet. Il nous sera défendu d’exprimer la nostalgie que suscite en nous la pensée de la France« d’avant ». Nous devrons accepter sans réagir les provocations que les communautés d’origine immigrée multiplieront, bien conscientes qu’elles sont de participer à une entreprise historique d’invasion.


Rappelons au passage que les innombrables revendications et affirmations d’appartenance communautaire qui se multiplient depuis trente ans avec une force sans cesse croissante, en particulier dans la communauté musulmane, ne sont pas seulement des comportements à caractère religieux : ce sont également, et sans doute avant tout, des manifestations identitaires et politiques.


Précisons que ces différentes perspectives peu engageantes sont d’ores et déjà en voie de réalisation et conditionnent depuis déjà plusieurs années le quotidien de nombreux Français de souche européenne.


Si l’on souhaite conjurer cet horizon catastrophique, il n’est plus permis de tergiverser. Il faut, entre autres urgentes dispositions, reconduire les clandestins, renvoyer les délinquants étrangers et naturalisés, changer la loi pour réserver les droits sociaux et l’accès aux services publics aux seuls nationaux, restreindre l’accès à la nationalité en supprimant le droit du sol, ne plus délivrer de visas dans les pays d’immigration…


Quels arguments peuvent opposer à cela les électeurs des partis du Système ? Une telle politique susciterait certaines tensions ? Certes. Mais plus ces mesures seront prises à temps, plus les conflits civils que l’immigration va inévitablement susciter pourront être limités et maîtrisés.


Parier sur le fait que M. Sarkozy mettra en œuvre une politique de fermeté, moins molle en tout cas que celle qu’appliqueront les socialistes ? Allons donc ! Il faut être bien naïf ou de mauvaise foi pour ne pas voir que M. Sarkozy ne se montre ferme qu’en paroles : sous son quinquennat les agressions violentes ont augmenté ; et l’immigration légale a été encore plus élevée que sous les gouvernements précédents !


Les choses vont se tasser, les immigrés vont finir par s’assimiler, l’islam modéré pourra l’emporter si nous lui apportons notre soutien ? Quel aveuglement ! Ceux qui tiennent ces raisonnements ont-ils oublié que l’Histoire est pleine de ces civilisations brillantes qui ont été envahies et qui ont disparu. Ignorent-ils le sort des minorités chrétiennes dans tous les pays musulmans ?


Dans l’Espagne arabo-andalouse, comme dans l’ensemble du monde musulman médiéval, les chrétiens et les juifs avaient le statut de « dhimmis » : ils étaient tolérés mais leurs droits étaient limités ; ils devaient payer des impôts particuliers ; ils ne pouvaient pratiquer leur religion que dans un nombre de lieux restreints et le prosélytisme leur était interdit. Ils devaient en outre porter un vêtement d’une couleur particulière.


Les électeurs des partis immigrationnistes de l’UMP et du PS ont accepté par avance le statut de dhimmi, qui leur sera imposé avant qu’il soit longtemps."


 

 

 

Repost 0
Published by argonautemariniste
commenter cet article
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 08:53

 

Propos trouvé sur le blog d'Ivan rioufol:

 

L’apport de la civilisation arabo-musulmane à l’Occident se résume à peu de choses. Le mythe de l’âge d’or scientifique de l’islam bat de l’aile, tout comme celui de l’âge d’or Andalou. 

L’extrait ci-dessous, rédigé par un intellectuel palestinien, à priori objectif, vient confirmer.

« Non, l’Occident ne doit rien aux Arabes », tel était le titre d’une page du Courrier international du 29 juillet 2004 qui traduisait un texte de l’intellectuel palestinien Saqr Abou Fakhr tiré d’ « Ad Safir » à Beyrouth. On y apprend que « la civilisation arabe s’est éteinte avec la chute de Bagdad en 1258 », à la suite de laquelle les arabes cessèrent de créer et d’innover, excepté dans certains domaines limités et disparates.

« Or, la civilisation occidentale a été portée par trois innovations : l’imprimerie, la boussole et la poudre donnant la suprématie militaire ».Et ces innovations sont venues de Chine, dit l’auteur. 

Le génie de l’Europe a toujours été d’intégrer et de développer des apports extérieurs. La pensée occidentale est ouverte sur l’innovation, contrairement à la pensée arabo-musulmane (autre constat de l’auteur précité). 

Dès lors, qu’ont apporté à la civilisation occidentale les Avicenne (980-1037), Averroès (1126-1198) et Ibn Khaldun (1332-1406) ? Eh bien l’Europe n’a pas eu besoin de ces penseurs arabes pour avancer sur la voie du progrès, conclut Saqr Abou Fakhr. Il explique : « Sinon, on serait en droit de se demander pourquoi les principes énoncés par Averroès auraient été un facteur décisif de la Renaissance en Europe alors qu’ils n’ont eu, à la même époque, aucune influence sur la civilisation arabe ». Et il donne cette explication: « En fait, Averroès, Ibn Khaldun et Avicenne se trouvaient en quelque sorte en dehors du courant dominant d’une culture arabe qui les a d’ailleurs refusés et rejetés. Une culture qui, déjà à l’époque, sombrait tout comme aujourd’hui, sous le poids des fatwas, des oulémas, des théologiens et récitants du Coran, du même acabit qu’Al Ghazali, Ibn Taymiya, Al Chafei et Al Achaari » 

Pourtant, les arabo-musulmans et certaines élites intellectuelles et politiques occidentales, continuent à affirmer que sans les Arabes, l’Europe n’aurait jamais pu sortir de l’obscurantisme du Moyen Age, les premiers par esprit de revanche sur l’Occident, les seconds dans le but de faire accepter l’islamisation de nos pays. 

Essayer de nous faire croire que c’est grâce à l’apport des arabo-musulmans que l’Occident a pu se développer et progresser relève de la pure fantaisie, inspirée par la méconnaissance de l’histoire de l’islam et de l’Occident.

L’islam a-t-il été créatif ou innovateur ? Difficile à prouver, mais guerrier et envahisseur, certes oui. Les armées arabo-musulmanes se sont distinguées par leur soif de conquête et l’invasion de nombreux pays, dans le seul but d’y apporter l’islam par la force du sabre. Lors de leurs invasions barbares, les arabo-musulmans ont soumis les habitants et se sont appropriés leurs inventions et découvertes, puis les ont « arabisées » par le truchement du vocable.

Les musulmans ont importé les chiffres dits arabes — qui remplacent les chiffres romains — la numération positionnelle et le zéro ? Ce sont des inventions d’origine indienne. L’inventeur du zéro de position s’appelle Brahmagupta, grand astronome et mathématicien indien. Et c’est un mathématicien perse qui inventa l’algèbre.

L’imprimerie, la boussole et la poudre à canon furent inventées par les chinois. De nombreux savants du mythique « âge d’or arabe » n’étaient pas tous des Arabes d’ailleurs, mais furent arabisés et assimilés, comme le savant Perse Avicenne, des savants Ouzbeks, et des savants Berbères d’Andalousie.

Un autre mythe de l’âge d’or de la civilisation arabo-musulmane qui a la vie dure et resurgit de plus belle, comme une légende, est celui de la transmission du savoir grec à l’Occident, à l’origine du siècle des Lumières, par les arabo-musulmans.

Si la civilisation arabo-musulmane a pu, effectivement, briller pendant deux siècles, elle le doit, en quelque sorte, aux érudits arabes qui firent traduire tous les textes qui présentaient un intérêt scientifique quelconque. Les textes grecs furent traduits par des Chrétiens d’Orient, à partir du syriaque ou directement du grec, et non par des Arabes. Toutefois, Il y avait aussi une filière parallèle, constituée par des moines copistes, qui traduisaient directement du grec en latin. 

Donc le rôle des Arabes dans la transmission du savoir grec à l’Occident est aussi un mythe. 

Al-Fârâbî, Avicenne et Averroès ne lisaient pas un mot des textes originaux, mais seulement les traductions en arabe faites par les Araméens chrétiens.

 

Cette transmission du savoir et de la science des Grecs à l’Occident se fit surtout grâce aux Chrétiens d’Orient et aux moines d’Occident, une vérité que certains de nos islamophiles essayent de gommer en réécrivant l’histoire du Moyen Age. Décidément, la réécriture de notre histoire devient le passe temps favori de nos dhimmis intellectuels, au service de l’islamisation de l’Occident.

L’Occident d’ailleurs ne rompit jamais ses liens avec les enseignements des anciens grecs, grâce aux traductions des Chrétiens d’Orient et des Moines d’Occident, et les Arabes ne jouèrent aucun rôle dans le développement de l’Occident, qui progressa au fil de siècles, et l’amena à la position dominante actuelle.

Ces érudits, dévoués corps et âme à la cause de l’islam, semblent oublier que la civilisation européenne résulte d’un métissage entre la pensée hellénistique et judéo-chrétienne, et cette civilisation a des racines qui remontent au Ve siècle avant Jésus-Christ. Elle existait bien à avant l’invention de l’islam ! Par contre, la civilisation arabo-musulmane ne dura que deux siècles, et depuis le 13ème siècle, elle n’a guère progressé.

Nos intellectuels et politiques islamophiles se plaisent à nous rabattre les oreilles avec une contrevérité flagrante, affirmant que les racines de l’Europe sont autant chrétiennes que musulmanes, dans le but de diluer notre civilisation judéo-chrétienne, voire la faire disparaître dans les abysses de l’islam.

A ce sujet, dans son livre « Aristote au Mont Saint Michel » Sylvain Gougenheim réfute cette thèse mensongère. Son livre lui a d’ailleurs valu de nombreuses critiques, car il a eu l’audace de prouver que la transmission du savoir grec en Occident ne devait rien à l’islam, ce qui est à contre courant de la « bienpensance » actuelle, qui veut à tout prix voir dans l’islam toute la beauté du monde, l’islam des lumières, l’islam qui illumina le Moyen Age, plongé dans un affreux obscurantisme. C’est à l’Orient Chrétien que l’Occident est redevable et non au monde musulman.

« Les images biaisées d’une chrétienté à la traîne d’un ‘Islam des Lumières’ relèvent plus du parti pris idéologique que de l’analyse scientifique », écrit Gougenheim.

Finalement, le seul mérite des arabo-musulmans de l’âge d’or de l’islam fut de faire traduire par les Chrétiens Syriaques les textes grecs, qui leur apportèrent toutes les connaissances qui leur faisaient défaut, et ce dans tous les domaines, car ils étaient, avant tout, des guerriers et des marchands. Ils ne profitèrent de ces connaissances que pendant deux siècles, puis la culture musulmane sombra à nouveau dans l’obscurantisme sous l’influence des fatwas, des oulémas, des théologiens du coran, du salafisme, au nom du retour aux valeurs des ancêtres, pour qui le rationalisme équivalait à l’athéisme, punissable de la peine de mort.

Enfin, le dernier mythe de l’âge d’or arabo-musulman, celui de la grande tolérance de l’islam, imaginé par les islamophiles, pour nous faire accepter l’islam, s’effrite également.

Merci à Anne Marie Delcambre et à Bat Ye’Or pour leur lucidité et leur contribution à la vérité :

« Pour accepter l’islam, l’Europe a forgé le mythe de l’Andalousie tolérante qui aurait constitué un âge d’or pour les trois religions. Tout ce qui concerne les combats, le statut humiliant du non musulman, ou dhimmi, a été soigneusement gommé. Il s’agit d’une véritable falsification de l’histoire réelle » Anne Marie Delcambre.

« Les dhimmis connaissaient de terribles contraintes, ils étaient assassinés pour des peccadilles et leur témoignage ne comptait pas. L’interdiction de porter des armes les rendait très vulnérables. Il leur était interdit de construire ou de réparer leurs lieux de culte. Leurs vêtements discriminatoires, obligatoires, les exposaient à la vindicte et aux insultes dans la rue. C’est d’ailleurs là l’origine de la rouelle imposée aux juifs en 1215 par le Concile de Latran. Dans la rue, les dhimmis devaient marcher rapidement, les yeux baissés, passer à gauche des musulmans, c’est à dire du côté impur, et enterrer leurs morts en courant. Leur culte devait être silencieux et les processions étaient interdites.

Ils vivaient dans des ghettos dont on fermait les portes le soir. Le mariage d’un dhimmi avec une femme musulmane et le blasphème contre l’islam étaient évidemment punis de mort (…). Souvent accusés de collaborer avec les chrétiens de l’extérieur, les dhimmis chrétiens tentaient de détourner la colère islamique contre les juifs (…)"

 

Voir également le blog Grosse imposture.

dont la video d'Anne-Marie Delcambre est à voir absolument!


Repost 0
Published by argonautemariniste
commenter cet article
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 17:24

 

Pour lutter contre le racisme il faut éliminer ses causes.

 

Les français d'origine étrangère mais bien assimilés ne sont pas victimes de racisme. (1)

 

L'absence d'assimilation engendre le communautarisme


Le communautarisme engendre incompréhension et rejet réciproque.

 

Plus il y a d'immigration, plus il y a communautarisme

 

Pour lutter contre le racisme, il faut donc limiter ou stopper l'immigration.

 


C.Q.F.D.

 

En stoppant l'immigration on donne une chance maximum aux français d'origine étrangère de construire leur assimilation.

 

Ceux qui ne veulent pas s'assimiler sont libres de partir vers le pays de leur choix.

 

(1) Noah, Zidane etc...

 

Voir également le communiqué de Louis Aliot sur Nations-Presse Info à propos de SOS-racisme.

On écoutera aussi utilement sur NPI l'allocution de Marine Le Pen à Nantes notamment sur son appel aux musulmans à agir clairement contre l'intégrisme islamique en vue de leur pleine assimilation à la nation française.

Repost 0
Published by argonautemariniste
commenter cet article
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 12:05

Lu sur le blog d'Ivan Rioufol:

 

 

Cornille | 28 mars 2012 21h55 | Répondre

La bobosphère, toujours prompte à s'autoflageller, tient désormais pour un fait acquis que toutes les cultures se valent, le communautarisme étant donc sans ce cadre une agglomération de cultures toutes aussi vénérables les unes que les autres, pourvu, au demeurant, que la culture majoritaire ne soit pas mise en avant comme référent. Tout acte monstrueux émanant d'une culture quelconque ne peut donc être qu'une anomalie confirmant la règle.

Les Français ou non vivant dans notre pays doivent cesser de penser que notre pays est une auberge espagnole ouverte aux quatre vents.

La tolérance a pour limites ce qui est pour nous intolérable, et quoiqu'en pense la bobosphère, toutes les cultures ne se valent pas dès l'instant où une culture exotique est amenée à s'exercer dans un référentiel très différent de celui qui préside à son avènement. Si tout se vaut pourquoi alors s'offusquer de la pratique de l'excision, des mariages arrangés, des lois d'honneur?

Au final, si les cultures se valent on comprend mal pourquoi on trouve autant d'étrangers venant vivre en Europe, tandis que très peu d'européens souhaitent vivre dans des pays ou règnent des cultures qui, une fois installées en Europe, demandent à ce que nous changions notre mode de fonctionnement en revendiquant comme un fait acquis le communautarisme religieux.

Je propose à tout ceux qui considèrent que toutes les cultures se valent d'aller vivre un an (je ne suis pas cruel) dans des pays où s'exercent des cultures qui sont considérées par eux comme équivalentes à la notre.

 

je leur donne trois mois.

 

Source: Cornille 28 mars 2012 21h55

 

Remarque:

 

Oui, tout-à-fait d'accord. Je me suis permis de reproduire votre contribution sur mon blog. On peine à reconnaître cette réalité parce que les individus s'identifient à leur culture comme si elle leur était consubstantielle, en oubliant qu'un individu, comme sujet libre, transcende toujours sa culture même si par paresse ou par ignorance il se croit obligé d'y adhérer.


 

Repost 0
Published by argonautemariniste
commenter cet article
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 09:36

Il ne faut pas sous-estimer le potentiel électoral de Mélenchon

Il ancre son discours à gauche dans les thèmes les plus classiques alors que le discours de Hollande est illisible de ce point de vue. Comme tous les autres candidats, il emprunte d'ailleurs une bonne partie de ses idées à Marine Le Pen en espérant reproduire la réussite de Sarkozy en 2007. Comme elle il s'adresse au peuple, aux ouvriers. Comme elle, il veut renationaliser des secteurs clefs et redonner sens au service public, notamment de la poste. Son programme est cohérent en apparence avec un fil conducteur essentiel, rendre le pouvoir (en partie) au peuple et notamment aux travailleurs, rééquilibrer les revenus de la production des actionnaires vers les salariés. En imposant le smic à 1700 euros, il espère un effet retard sur l'ensemble de l'échelle des salaires tout en imposant fortement voire totalement les hauts revenus. L'idée a de quoi séduire. Malheureusement elle provoquerait des catastrophes dans de nombreuses PME qui ne pourraient pas supporter une telle augmentation. De ce point de vue, la mesure proposée par Marine Le Pen, une augmentation de 200 euros financée par les taxes d'importation – est bien plus cohérente et ne menace pas un tissus industriel déjà gravement compromis par la concurrence internationale. La mesure proposée par MLP fait coup double en diminuant la concurrence et en relançant la consommation intérieure. Mais encore faut-il que les électeurs de base puissent comprendre cet argument, ce qui est rendu difficile par la malhonnêteté des journalistes.

 

Mélenchon ne peut pas mettre en œuvre son programme sauf s'il pèse lourd au premier tour et si surtout il a beaucoup de députés. Car si son score est élevé au premier tour, il négociera forcément son ralliement avec Hollande par le partage de circonscriptions.

 

Le programme de Mélenchon est de toute manière inapplicable car il suppose le retour à la souveraineté de la France. Or, il refuse obstinément toute politique souverainiste puisque pour lui les solutions passent par l'Europe. Il espère être l'avant-garde d'une révolution tranquille qui se produirait dans toute l'Europe. Cela lui permettrait de justifier son inaction par la passivité ou la mauvaise volonté des autres pays.

Les réformes avanceraient à un train de sénateur pour être finalement abandonnées ou reportées aux calendes grecques, c'est le cas de le dire. Car refusant de sortir de l'Euro, il serait contraint d'accepter les mesures d'austérité qui lui seraient imposées à l'insu de son plein gré.

 

Le programme de Mélenchon est de la poudre aux yeux au service du système, de Hollande ou de Sarkozy, peu importe.

 

Note: ce texte est envoyé sous forme de commentaire sur cette page du site Nations Presse Info


 

Repost 0
Published by argonautemariniste
commenter cet article
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 09:46

 

 

 

1. Nathalie Arthaud a raison de critiquer les profits de la grande bourgeoisie mondialiste et l'exploitation des travailleurs. Mais le communisme qu'elle prône aboutirait à l'appauvrissement généralisé du pays et à la ruine, comme on le voit dans tous les pays qui ont essayé ce système dictatorial et qui s'en sont échappés.

 

2. Jean-Luc Mélenchon a raison de critiquer une société fondée sur le profit et la soumission des citoyens aux intérêts des milieux financiers. Mais il prône une immigration massive qui enfermerait les français d'origine étrangère dans des ghettos où ils seraient mêlés aux nouveaux venus. Mélenchon affirme se rallier à François Hollande qui prône exactement le contraire des idées qu'il défend. Sa candidature est fantaisiste et son comportement vulgaire indigne d'un chef d'Etat.

 

3. Eva Joly a raison d'insister sur la nécessité d'un équilibre écologique et sur les dangers du nucléaire. Mais on ne peut supprimer l'énergie nucléaire car rien pour l'instant ne peut la remplacer. Mme Joly est favorable à l'immigration c'est-à-dire à la mondialisation et au chantage à la baisse sur les salaires. Elle choisit délibérément l'Europe contre la France, c'est-à-dire l'ultralibéralisme qui de toute manière lui interdira toute mesure efficace.

 

4. François Hollande a raison de souligner qu'il faut un rééquilibrage entre le pouvoir des marchés et le pouvoir de l'Etat qui permette une politique sociale plus juste. Mais il affirme la nécessité de poursuivre la construction européenne sur les bases actuelles malgré le refus des français en 2005. Toutes ses promesses seront vides de sens car il ne sera que le sous-préfet d'une Europe technocratique soumise à la finance mondiale.

 

5. Nicolas Sarkozy a raison de reprendre un certain nombre de bonnes idées. Mais on sait ce que valent ses promesses trahies au lendemain de l'élection de 2007. Rien n'a été fait pour les banlieues faute de décisions fermes et malgré les millions d'euros investis pour rien.

 

6. François Bayrou a raison de souligner la nécessité de l'unité nationale. Mais cette unité n'a plus aucun sans dans l'Europe qu'il défend  L'Europe met fin à la souveraineté nationale et impose la diversité et le multiculturalisme ainsi que l'ouverture sans condition à l'immigration mondiale. Ce sera l'alignement des revenus sur les pays les plus pauvres.

 

Toutes ces bonnes idées ont déjà été défendues depuis longtemps par Marine Le Pen.

 

1. Marine Le Pen se donnera les moyens de contrôler l'économie sans l'étouffer grâce à un Etat stratège comme le fit naguère le général de Gaulle.

 

2. Le retour à la souveraineté permettra la relance de l'économie  en favorisant la réindustrialisation. Marine Le Pen permettra ainsi un meilleur partage des richesses et redonnera du travail aux chômeurs.

 

3.Marine Le Pen maintiendra une industrie nucléaire efficace mais la replacera sous le contrôle de l'Etat afin que les conditions de sécurité soient les meilleurs au lieu d'être soumises à l'économie pour augmenter les profits des actionnaires. Marine Le Pen redonnera de l'importance à une agriculture diversifiée et réellement efficace en favorisant la consommation des produits locaux, diminuant du même coup la pollution liée au transport. Elle mettra en place les conditions d'une réelle sécurité alimentaire.

 

4. En instaurant la priorité nationale, Marine Le Pen redynamisera l'économie au profit de tous et redonnera au peuple le pouvoir que l'UMPS lui a confisqué par le recours au référendum et la proportionnelle aux élections des assemblées. Elle rendra l'action publique plus efficace en corrigeant les abus et les effets pervers de la décentralisation.

 

5. Depuis le début, Marine Le Pen propose un programme cohérent et raisonnable qui ne contient pas de promesses irresponsables. Et elle n'est pas du genre à promettre des mesures pour ensuite faire exactement le contraire comme on l'a vu souvent.

 

6. Marine Le Pen redonnera sens à l'unité nationale d'abord en restaurant la souveraineté, ensuite en permettant à chaque citoyen français, quelle que soit son origine ou sa race, de s'assimiler à un pays dont il partagera les valeurs de liberté et d'épanouissement personnel, loin des dogmes passéistes et des vaines superstitionis qui étouffent l'individu.

 

Tous les autres candidats ont cru pouvoir récupérer certaines propositions de Marine Le Pen mais en les séparant de l'ensemble du programme. Prises séparément, toutes ces propositions sont vides de sens.

 

Et surtout, Marine Le Pen sera la seule à vraiment pouvoir gouverner, car tous les autres candidats n'ont pas l'intention de devenir Président de la République, mais seulement les gouverneurs d'une Europe à laquelle ils affirment déjà se soumettre.

Repost 0
Published by argonautemariniste
commenter cet article
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 08:38

 

 

M. Mélenchon a repris un par un les thèmes développés par Marine Le Pen depuis plusieurs années déjà. Il veut catalyser les révoltes populaires en attirant à lui les mécontents, les déçus de la gauche classique et surtout les adversaires de l'hyper-capitalisme et de l'Europe technocratique. Il croit ainsi pouvoir siphonner les électeurs de Marine Le Pen comme Sarkozy l'a fait en 2007. Il est le leurre Dupont-Aignan de gauche.

 

Cependant, l'escroquerie est évidente. Car il est favorable à l'immigration massive et la régularisation de tous les clandestins, comme le souhaitent les milieux financiers et les patrons qui veulent ainsi peser à la baisse sur les salaires . Il est donc ainsi pour la mondialisation, ce qui par définition lui interdirait de mettre en oeuvre son programme. 

 

Et surtout, il a déclaré que si François Hollande était au deuxième tour, il appellerait à voter pour lui, alors que son modèle politique et économique est à l'opposé du programme du Front de Gauche. Si M. Mélenchon était cohérent, dans l'hypothèse d'un affrontement Le Pen-Hollande, il devrait appeler à voter Le Pen puisque son programme est très proche.

 

Mais au lieu de cela, il crache sa haine sur une candidate qu'il persiste à présenter comme une abomination sans jamais développer le moindre argument de fond.

 

Il est bien en définitive l'abcès de fixation du système. Pour lui, la révolte légitime du peuple français est comme une infection qu'il faut cristalliser dans un abcès bien localisé, à gauche, pour pouvoir ensuite le dissoudre dans l'adhésion au drapeau de gauche, cette baudruche vite où viennent se déverser tous les fantasmes. Car bien entendu, pour M. Mélenchon et les naïfs qui le suivent, tout ce que fait la gauche est bien parce que c'est la gauche, et même si elle fait le contraire de ce qu'on voulait au départ. Il y a comme une sorte d'hypnose religieuse là-dessous, un abrutissement de la conscience. On comprend la complaisance des journalistes, des bobos, des bourgeois de la culture pour ce personnage.

 

Oser promouvoir un tel mensonge grossier en technique de communication politique en dit long sur le mépris de ce monsieur pour le peuple. 

Repost 0
Published by argonautemariniste
commenter cet article
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 09:37

 

Si on tient absolument à trouver des coupables des crimes de Mohammed Merah, alors c'est toute la classe politique au pouvoir depuis les années 80 qu'il faut mettre en cause.

 

Ici, comme souvent, on a affaire à deux thèses opposées et simplistes qui chacune recèlent une part de vérité.

 

La gauche a raison de désigner une société qui en effet ne rend pas facile la vie d'un jeune d'origine étrangère. Mais elle ne veut voir en lui que le jouet imbécile de forces sociales qui agissent mécaniquement sur les individus les poussant vers un destin tragique sans reconnaître que les humains sont aussi des sujets qui certes peuvent souffrir mais qui en même temps font des choix conscients dont ils sont responsables. (1)

Ce point de vue est traditionnellement celui de la droite qui par contre refuse de voir que le destin individuel est largement tributaire des conditions sociales.

 

La gauche essaie maladroitement aujourd'hui de souligner que c'est la société qui produit des Mohammed Merah qu'elle présente comme une victime en oubliant qu'elle est idéologiquement et politiquement la plus grande responsable de cette situation. Car une société qui produit des Mohammed Merah est une société malade. Malade de la crise économique et du chômage, certes, mais aussi, surtout et même d'abord malade de la perte de son identité et de ses repères. Car tous les pauvres (d'une pauvreté d'ailleurs toute relative) ne deviennent pas des assassins!

 

C'est la gauche qui a laissé s'effondrer le système éducatif. Ce sont les professeurs, majoritairement de gauche, qui ont accepté lâchement de voir remis en question le principe même de leur métier qui était d'abord et avant tout la transmission de savoirs et de valeurs. Dans un système éducatif exigeant qui contraigne vraiment les enfants à travailler, Mohammed et ses semblables aurait pu se structurer de manière plus valorisante et aurait eu moins de risques de sombrer. Devenu carrossier, il aurait pu fonder une famille et même ouvrir un garage. Dans une société où tous auraient reçu une solide formation notamment en lettres, histoire, philosophie, les individus seraient bien moins perméables aux idéologies abjectes du djihad. Il est facile de comprendre à quel point certains textes religieux sont archaïques et primaires quand on a lu le "Traité théologico-politique" de Spinoza ou "la religion dans les limites de la simple raison" de Kant. De même, on ne peut plus confondre l'expérience spirituelle de la foi avec la superstition primaire, notamment sur des prescriptions alimentaires d'un autre âge, lorsqu'on a compris Locke, Hume ou Voltaire.

 

Les coupables des crimes de Mohammed Merah sont donc tous ceux qui ont renoncé à une éducation exigeante.

 

Ce sont d'ailleurs les mêmes qui dans les années 80 ont convaincu les jeunes arabes des banlieues que les français sont racistes, ce qui avec le recul est bien une absurdité. Ces gens de gauche avec le mouvement "touche pas à mon pote" ont inventé de toute pièce une identité banlieusarde qui n'avait auparavant aucune existence sociologique et aucun sens pour les intéressés. Et ce sont les mêmes qui ont encouragé une immigration massive de peuplement soulignée par Renaud Camus en imposant au tissus social français d'origine une présence pour elle illisible et donc ressentie à tort ou à raison comme une menace. D'où des réactions de défense en effet parfois racistes qui du coup ont dialectiquement provoqué chez les nouveaux venus et surtout leurs enfants une crispation identitaire de repli. Ce processus dialectique que la gauche fut et est encore incapable de comprendre parce qu'elle a perdu ses propres bases théoriques, engendre de la souffrance et de la rancœur chez les français de souche comme chez les nouveaux venus qui refusent de s'assimiler à une société dont ils sentent maintenant l'hostilité sourde parce que cette société d'accueil a elle-même ressenti légitimement  comme une agression les conditions nouvelles d'existence qui lui étaient imposées par les élites protégées dans leurs beaux quartiers et arborant fièrement leur Rolex.

 

La droite a joué la carte de l'immigration massive pour consolider les bénéfices de sa classe comme le dénonçait d'ailleurs Georges Marchais en 1981. Depuis elle joue la disparition de l'Etat au profit d'un pouvoir supranational essentiellement entre les mains des milieux financiers sous le masque d'un pouvoir politico-technocratique de façade. Les multiples volte-face de notre Président ne sont pas de la maladresse, mais simplement l'adaptation à un contexte rhétorique où il s'agit de sauver l'essentiel, savoir l'intérêt de l'hyper-bourgeoisie internationale.

 

A ce froid calcul politique, notre gauche postiche ajoute le cynisme car elle se présente comme l'alibi d'une contestation en réalité vide de sens (Mélenchon) ou comme une fausse alternative fondée sur des promesses fumeuses auxquelles l'intéressé ne semble pas croire lui-même. Le comble du ridicule est atteint par les gesticulations mélenchonesques qui au deuxième tour viendront telles le fou du roi se réfugier sous l'aile protectrice du futur monarque de gauche bien vite transformé en petit sous-préfet de l'Europe dont le rôle se limitera à inaugurer les chrysanthèmes.

 

Tous ces gens sont des imposteurs irresponsables et criminels. Mohammed Merah est leur œuvre et ils devraient du reste suivre l'injonction de l'un d'entre eux: "qu'ils s'en aillent tous".

 

Note:

(1) Les sociologues, majoritairement de gauche, préfèrent toujours Bourdieu à Boudon.

 

Repost 0
Published by argonautemariniste
commenter cet article
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 09:35

 

 

La cause des violences c'est le communautarisme et l'échec de l'assimilation.

 

Ces 3 agressions de la région toulousaine sont-elles le fait d'un malade mental ou résultent-elles d'un froid calcul tactique et politique dont le but ultime ne serait pas l'agression en elle-même mais les réactions largement prévisibles qu'elle suscite?

 

Dès hier on a entendu des critiques implicites contre ceux qui soulèvent les problèmes posés par le communautarisme. A entendre un François Bayrou, ce n'est pas le communautarisme qui divise le pays, mais les discours qui en soulignent les inconvénients.

 

En réalité le pays est déjà divisé par ceux-là même qui aujourd'hui prétendent donner des leçons de morale dont le climat dominant semble viser la culpabilisation des français de souche, qui ne seraient pas assez tolérants et qui colporteraient des idées de haine. Ainsi on n'aurait pas le droit de critiquer le communautarisme, le hallal ou le casher, les exceptions religieuses. Mais on oublie que l'antisémitisme est essentiellement en France le fait des communautés musulmanes et le racisme est largement partagé par ceux qui peuvent en toute impunité cultiver le racisme anti blanc. On oublie aussi que la première violence a été d'imposer à une communauté française républicaine l'arrivée massive de populations qui refusaient de partager ses valeurs mais prétendaient imposer les leurs. Les coupables sont ceux qui ont refusé d'assumer clairement le modèle d'assimilation alors qu'on aurait dû aider les nouveaux arrivants à devenir vraiment français comme nombre d'entre eux, hélas minoritaires, l'ont d'ailleurs parfaitement réussi.

 

Il faut toujours se demander à qui le crime profite. Il risque incontestablement de profiter à ceux qui veulent discréditer les idées défendues par Marine Le Pen qu'on ne manquera pas d'accuser de jeter de l'huile sur le feu. De là à y voir une manœuvre barbouzarde pour éliminer une candidate jugée crédible, il n'y a qu'un pas que pour l'instant personne ne peut franchir. On peut aussi imaginer un acte d'extrême-droite mené par ceux qui voulant absolument en découdre par une guerre civile entre communautés essaient ainsi de torpiller un programme politique réellement républicain et humaniste et qui surtout permettrait le retour à une vie républicaine normale en remettant en vigueur les règles qui en constituent le ciment. On pourrait ainsi restaurer un véritable espace public au lieu de la jungle actuelle.

Repost 0
Published by argonautemariniste
commenter cet article

Présentation

  • : Alex Carter-Munop
  • : ARGuments et cOntre-arguments d'un interNAUTE encore MARINISTE
  • Contact

ARGuments d'un interNAUTE

Les français ont choisi. Attendons sans illusion mais sans mauvais esprit, l'inéluctable est toujours évitable... ARGuments et cOntre-arguments d'un interNAUTE toujours MARINISTE

Recherche

La toile Bleu Marine

http://www.marinelepen2012.fr/wp-content/uploads/2012/01/ToileBleuMarine-200.png

Liens