Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 19:27

 

Excellent commentaire d'ex-patriée chez Rioufol:

 

ex-patriée  7 avril 2012 0h41 

« « « Le sentiment des électeurs d'être pris pour des imbéciles n'est pas étranger à leur démobilisation. » » »

Le sentiment d’être pris pour des imbéciles, dites-vous… Franchement quand j’en vois 15% qui sont prêts à voter Mélenchon et une autre trentaine de pourcents en faveur de Hollande, candidats dont les deux piteux programmes réunis constituent un parfait défi au bon sens, je me demande si cette épithète n’est pas amplement méritée.

Ce programme qui redistribue largement l’argent que nous n’avons pas et que les marchés vont nous mesurer faute de mesures adéquates, ce programme donc, est inapplicable compte tenu de la crise – et même sans ! - et en plus il est dangereux.

Dangereux parce qu’il va bien sûr continuer à nous ruiner. Mais cela n’est encore qu’un moindre mal dans la mesure où la cessation de paiement sera vite au rendez-vous et le FMI, l’UE et les détachés de Goldman Sachs vont venir rapidos mettre le gouvernement socialiste entre parenthèses et tailler dans le gras de tous nos mammouths. Comme en Grèce ou en Italie.

Mais aussi et surtout, c’est dangereux sociétalement car il joue avec le feu. Et divise ! On n’exacerbe pas impunément la rancœur de foules frustrées et inquiètes en leur promettant une lune qu’elles semblent toutes prêtes à gober.

Ce Mélenchon qui prend des accents de tribun pour haranguer les foules, ce vrai bourgeois, sénateur et député européen à 30 000 €/mois et faux révolutionnaire de pacotille, donne à son discours de dangereux accents de grand soir. Et quand on songe qu’outre les cocos, il s’adresse aux banlieues et qu’il ajoute ses propres accents de haine surfaite à la haine pleine de ressentiment et de mépris qui s’y développe à l’abri de l’islam et de la décolonisation, on voit qu’il génère une situation dangereuse qui risque de nous exploser au nez.

Ceci dit, même des mesures anti-gaspillage drastiques à la grecque ne parviendront pas à réduire notre dette puisque les caisses sont vides et qu’il faut emprunter pour la rembourser – donc la creuser d’avantage - et que seule une croissance forte pourrait réellement l’amortir. Rappelons que c’est toute la croissance de la zone euro qui se trouve être la plus faible du monde, malgré l’Allemagne. Ce n’est tout de même pas un hasard mais l’indication que quelque chose ne tourne pas rond avec l’Europe et plus particulièrement avec la zone euro.

Le seul vrai remède est la solution proposées par MLP et Dupont-Aignan à savoir : réduire les dépenses et gérer chaque sou au plus juste, stopper l’immigration-boulet, restaurer les frontières, en finir avec l’euro surévalué et avec la loi interdisant à l’Etat de se financer directement et à taux zéro auprès de sa propre banque centrale et ceci, afin de cesser d’emprunter avec intérêts auprès de banques qui peuvent, elles, se faire financer à bas taux par la banque centrale ; et enfin, favoriser par des réformes et des lois bien ciblées la réindustrialisation du pays. Un pays qui ne produit rien ne peut créer de véritables richesses.

Et qu’on ne me dise pas que faire tourner la planche à billets, c’est créer de la monnaie de singe. Ce n’est vrai que si on le fait inconsidérément. C’est bien beau de vouloir forcer l’état à se montrer sage et vertueux. Malheureusement ça n’a pas fonctionné et l’état n’a été ni sage ni vertueux car créer de la dette est apparemment encore plus facile que de faire tourner les rotatives. Encore plus indolore, dans l’immédiat. Du moins tant que tout va bien. Les banques, gardiennes de la vertu se sont montrées moins vertueuses que les états en faisant de ces dettes des produits financiers qui créaient de la richesse par la seule spéculation. Comment croire que des organismes dont la finalité est de s’enrichir, seront plus vertueux que des états qui incarnent tout de même une certaine morale ? Ayant trouvé un bon filon, les banques l’ont exploité sans vergogne tandis que les états ayant trouvé une vache à lait fort coopérative la tétaient abondement. Jusqu’à ce que le système se grippe et s’effondre. Alors non ! La loi de 1973 n’a pas protégé les états contre eux-mêmes. Et elle a couté cher. Que les états reprennent donc leur responsabilité et leur privilège monétaire. Les dévaluations qui auraient résulté des excès de création monétaire n’auraient pas été pires que les ajustements et les restrictions à la mode grecque.

Ceci dit, je constate l’impasse qui est faite actuellement par les médias sur le programme de Marine Le Pen. On ne le critique même plus. On l’ignore. On ne le mentionne même pas. Ferait-il peur ? Manquerait-on d’arguments valables contre lui 


Partager cet article

Repost 0
Published by argonautemariniste
commenter cet article

commentaires

fermaton.over-blog.com (Clovis Simard,phD) 22/04/2012 04:27

Blog(fermaton.over-blog.com)No-19: PLAN NORD:80 milliards ???

Présentation

  • : Alex Carter-Munop
  • : ARGuments et cOntre-arguments d'un interNAUTE encore MARINISTE
  • Contact

ARGuments d'un interNAUTE

Les français ont choisi. Attendons sans illusion mais sans mauvais esprit, l'inéluctable est toujours évitable... ARGuments et cOntre-arguments d'un interNAUTE toujours MARINISTE

Recherche

La toile Bleu Marine

http://www.marinelepen2012.fr/wp-content/uploads/2012/01/ToileBleuMarine-200.png

Liens