Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 10:56

 

Louis Aliot, vice-président du Front National, était l'invité de LCP le jeudi 19 janvier à propos du vote des chrétiens pour Marine Le Pen. Le débat portait sur le livre d'Etienne Pinte et Jacques Turck, Extrême droite - Pourquoi les chrétiens ne peuvent pas se taire.

 

Arguments présentés comme chrétiens:

 

Le vote FN serait incompatible avec une foi catholique authentique parce que contraire au message des Evangiles. Le FN véhiculerait une vision de l'homme à l'opposé des valeurs chrétiennes, il diviserait les hommes entre eux au lieu de les réunir. L'interdiction de l'immigration serait contraire au message chrétien qui doit permettre à chacun d'habiter là où il le souhaite, sans exclusive. Le refus du regroupement familial serait immoral car il empêcherait un homme de vivre avec sa femme et ses enfants.

 

Résumé des réfutations de ces arguments:

 

-L'immigration semble être un bien et sa condamnation un mal. Or, elle engendre un mal plus grand pour les pays d'origine comme pour les pays d'accueil.

-Un bien apparent peut engendrer un mal plus grand et le faire durer.

-Les migrants sont des hommes libres chez eux transformés en esclaves en France

-ils sont maintenus dans la soumission et la pauvreté et empêchent le progrès social en France.

-Privés de leur appartenance à un peuple souverain, les hommes sont esclaves des pouvoirs économiques mondiaux et empêchent le progrès social des travailleurs français.

-l'immigration de peuplement menace l'identité du pays d'accueil et donc sa conscience politique en tant que peuple.

L'immigration massive aboutira nécessairement à une société multiculturelle et conduira les européens à être minoritaires dans leur propre pays, ce qui créera des tensions dangereuses.

-l'immigration est un obstacle au progrès des pays d'origine en maintenant des politiciens corrompus au pouvoir.

-Le regroupement familial: il vaut mieux vivre en famille chez soi qu'en exil.

La critique soit-disant religieuse du programme de Marine Le Pen n'est en réalité qu'une critique politique déguisée.

 

 

Explications.

 

Une morale abstraite.

 

L'essentiel de ces arguments repose sur une conception abstraite de la morale. Une conception abstraite est une conception qui ne tient pas compte de tous les éléments réels, pratiques, de son exercice. Par exemple, on peut refuser la guerre au nom du principe moral selon lequel il ne faut pas tuer. Mais on oublie alors qu'il peut y avoir des guerres justes, en particulier défensives.

 

Une morale abstraite voit le bien immédiat mais refuse de voir le plus grand mal qui peut en résulter. Au contraire un mal apparent peut en réalité favoriser un plus grand bien futur. Or, permettre l'immigration semble être un bien immédiat mais contribue en réalité à maintenir les peuples d'origine dans l'oppression et la misère et appauvrit les pauvres des pays d'accueil.

Les chrétiens justifient l'immigration comme lutte contre la misère qui est un mal. Or de ce mal peut résulter un bien, la prise de conscience nécessaire à la libération d'un peuple souverain chez lui. Refuser de voir les conséquences de ses choix est aussi contraire au message du Christ.

 

De même ici, pour le chrétien, il ne faut pas interdire l'immigration car la terre est à tout le monde. On pourrait objecter au co-auteur du livre cité dans l'émission, ancien maire de Versailles, qu'il n'a sans doute pas appliqué ce principe dans une politique volontariste de logements sociaux dans sa ville.

 

La Terre est-elle à tout le monde?

 

Mais, plus sérieusement, il n'est pas certain que le fait de s'installer n'importe où soit un droit. Est-ce un droit naturel ou un droit positif? Le droit naturel prévoit seulement que les hommes sont libres et égaux en droit. L'article 17 de la déclaration universelle des droits de l'homme reconnaît bien le droit de propriété. Mais il n'est pas question d'un droit de vivre n'importe où. Il appartient aux Etats de mettre en œuvre ces droits de l'homme. Mais nulle part il n'est écrit qu'un Etat a le devoir de mettre en œuvre ces droits pour tous les habitants de la terre au détriment de ses propres ressortissants. Par contre, on peut souligner que les gouvernants des pays émergeants qui se partagent les richesses de leur pays ou les placent à l'étranger au lieu d'en faire profiter leur peuple transgressent cette déclaration universelle dont leur Etat est signataire.

 

Se sentir chez soi est un droit

 

Une immigration massive vers l'Europe empêche toute assimilation réussie. On aboutit alors à une société multiculturelle dont on sait maintenant à travers tous les exemples dans le monde qu'elle engendre nécessairement des situations conflictuelles. Cette insécurité identitaire faisans des français devenus minoritaires des étrangers dans leur propre pays et des immigrés des exilés permanents ne peut que conduire à des situations de tension grave. Du reste les partisans de la disparition des frontières, des Etats et des Nations sont les mêmes que ceux qui défendent l'Etat d'Israël ou exigent la constitution d'un Etat palestinien. Ainsi, les Israéliens, les Palestiniens ou les Algériens pourraient revendiquer le droit d'être un peuple, mais pas les français.

 

L'immigration est un mal

 

Maintenant, en condamnant toute limitation de l'immigration, la morale catholique ne prend pas en compte les conditions réelles de cette immigration, et c'est en cela qu'elle est abstraite. En effet, l'immigration consiste à permettre à des hommes et des femmes particulièrement dynamiques et volontaristes de quitter leur pays pour aller s'installer ailleurs. Ce faisant, elle prive leur pays d'origine de ses forces vives et réduit les migrants à la condition de quasi esclaves dans les pays d'accueil. Cette immigration contribue ainsi à diminuer les ressources des travailleurs français victimes d'un chantage au chômage. Si par contre les migrants restaient chez eux, ils pourraient par leur dynamisme contribuer à renverser leurs gouvernements corrompus afin de mettre en place des Etats réellement démocratiques et progressistes, en développant notamment leurs industries, le commerce, le tourisme.

 

Contradiction de la critique chrétienne: engagement politique ici, neutralité politique là-bas

 

"Rendez à César ce qui appartient à César, et à Dieu ce qui appartient à Dieu". (Matthieu, XXII,21).

Or, les chrétiens appliquent souvent ce principe pour ne pas critiquer les politiques du tiers-monde mais par contre se permettent de critiquer le programme du FN. Faut-il en conclure que les politiciens africains auraient le droit d'être immoraux et pas les français?

 

Les chrétiens qui prônent ici l'ouverture des frontières se gardent bien d'exiger des gouvernants africains qu'ils cessent de détourner les richesses de leur pays et les mettent au service des peuples. On ne peut pas dire en France qu'une politique est immorale et en même temps prôner la neutralité politique dans d'autres pays où pourtant l'irresponsabilité, la malhonnêteté et le vol qui est aussi un péché ne font l'objet d'aucune critique de la part des autorités religieuses. Or, si les gens partent de chez eux alors que l'Afrique est riche, c'est bien à cause de leur gouvernants.

C'est parce qu'ils sont opprimés que les pauvres des pays pauvres émigrent.

 

Position chrétienne de Jean-Paul II: favoriser le développement des peuples

 

Dans l'encyclique Sollicitudo Rei Socialis de 1987  Jean-Paul II évoque bien le "développement des peuples". Or, l'immigration est bien un obstacle à l'émancipation des peuples. Elle contribue à figer la situation politique des pays d'origine et est bien de ce fait un obstacle à leur développement qui devrait passer par une émancipation politique. Elle transforme des hommes libres et dignes chez eux en esclaves sous-payés et ghettoisés et apauvrit en outre les travailleurs des pays d'accueil.

 

La doctrine sociale de l'Eglise implique des Etats pour la mettre en œuvre. Or, l'immigration systématique et massive implique à terme la disparition des Etats et donc l'impossibilité de mettre en œuvre une réelle politique sociale. La proteciton sociale serait alors assumée de manière totalement inégalitaire par des assurances privées, ce qui est contraire à la doctrine même défendue par l'Eglise.

 

 

Le regroupement familial installe durablement la misère.

 

Interdire le regroupement familial peut en effet paraître immoral. Mais ici aussi, cette exigence abstraite ne tient pas compte de ses conséquences. Le migrant serait en réalité bien mieux chez lui avec sa famille, dans un pays dont le développement économique lui permettrait de bien vivre. Il aurait ainsi droit à tout ce qui est reconnu dans la déclaration universelle des droits de l'homme, alors qu'en tant que migrant, dont la seule justification est le moindre coût du travail, il est forcément en situation précaire.

 

Le "droit au logement" est un droit de l'homme dont sont privés les français qui attendent un logement, à cause de l'immigration c'est-à-dire de l'irresponsabilité des dirigeants des pays d'origine qui ne s'occupent pas de leur peuple.

 

 

Conclusion:

 

D'un pont de vue strictement théologique, un chrétien ne peut pas trancher car il ne peut pas démontrer qu'au bout du compte l'immigration et son corollaire la mondialisation soit un bien plus grand que la souveraineté progressiste défendue pour chaque peuple. Nous avons vu au contraire qu'au bout du compte l'immigration est un mal bien plus grand que son interdiction. Le chrétien doit donc s'en tenir en la matière à une stricte neutralité politique. Du reste les chrétiens qui critiquent le programme du Front National se sont montrés bien silencieux face à d'autres massacres, sans parler des crimes nazis.

 

La critique soi-disant religieuse du programme de Marine Le Pen n'est en réalité qu'une critique politique déguisée.

 

Voir aussi Le pape et l'immigration

Partager cet article

Repost 0
Published by argonautemariniste
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Alex Carter-Munop
  • : ARGuments et cOntre-arguments d'un interNAUTE encore MARINISTE
  • Contact

ARGuments d'un interNAUTE

Les français ont choisi. Attendons sans illusion mais sans mauvais esprit, l'inéluctable est toujours évitable... ARGuments et cOntre-arguments d'un interNAUTE toujours MARINISTE

Recherche

La toile Bleu Marine

http://www.marinelepen2012.fr/wp-content/uploads/2012/01/ToileBleuMarine-200.png

Liens